Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2016

19 février: Les printemps arabes à l'Esperluète

esperluette.pngL'Association eurélienne d'histoire du XXème et la librairie L'Esperluette reçoivent Ossama Kamel, expert électoral auprès de l'ONU. Cette conférence suivie d'un débat est intitulée "Les printemps arabes, contextes historiques et facteurs". Cette conférence se déroulera le vendredi 19 février à partir de 18H15. L'entrée est libre. Elle s'inscrit dans le cycle des Vendredis de l'Histoire, organisés par L'Esperluette

Ossama Kamel, Français d'origine égyptienne, est expert électoral auprès de l'ONU, et consultant auprès d'autres organisations internationales. Il est titulaire d'un DESS en développement international (Université Paris I - Sorbonne). Pendant plusieurs années, en tant qu'observateur et acteur des événements, Ossama Kamel a étudié le contexte historique et les facteurs qui ont conduit aux révolutions de 2011 en Tunisie, en Égypte, en Libye, au Yémen et en Syrie.

ossama kamel.png

L'association eurélienne d'histoire du XXème siècle (AEH20) a été créée en juin 2012. Son président est Gilles Fresson. Son objet : développer en Eure-et-Loir un lieu de rencontre pour tous ceux qui travaillent sur l’histoire du département au XXème siècle ; l’association entend fédérer les travaux et les connaissances des étudiants, des chercheurs amateurs et des historiens professionnels en utilisant les outils de recherche scientifique reconnus par la
communauté universitaire ; elle fait appel à toute la variété de la documentation actuelle ; elle organise des conférences, des formations et des animations diverses. Depuis sa création, forte d'une huitaine de membres actifs, elle a animé deux cycles de conférences en 2012-2013 et 2014-2015 au sein de l'Université chartraine du temps libre. Également, elle a réalisé une exposition itinérante intitulée "Prisonniers du Stalag", à partir de dessins de l'artiste Jacques Berland et du récit de captivité de Michel Péan, tous deux Euréliens.

 

 

 

13/02/2016

Sauvons l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes !

solidarite-laique-logo.pngEn septembre 2015, Solidarité Laïque et ses organisations membres lançaient un appel à dons pour les réfugiés. Parmi les  initiatives que cet appel a permis de soutenir se trouve l’Ecole Laïque du Chemin des Dunes, au cœur de la « jungle » de Calais. Or l'Ecole se trouve sur la partie de la "jungle" destinée à la destruction. Une pétition s'insurge contre cette destruction aveugle aux réalisations militantes. Signons-la !
Le site de Solidarité laïque en donne une présentation:

"C’est à la lisière du camp, à côté d’une fragile structure de bâches et de planches, que se dresse le chantier de ces nouvelles salles de classe. Bientôt, elles accueilleront elles aussi de grands gaillards et des jeunes femmes que la misère et les guerres ont rejetés au bord du monde. Et, au vu des demandes – 6000 réfugiés recensés dans le camp-, elles feront salle comble du matin au soir, 7 jours sur 7.

« L’école laïque du Chemin des Dunes » a été montée de toutes pièces par Zimako Jones, un Nigérian francophone arrivé là au printemps, demandeur d’asile et prêt à tout pour redonner un peu d’espoir et de chaleur. « Continuer d’apprendre, échanger avec ses pairs, c’est fondamental pour reprendre confiance en soi et conserver sa dignité. C’est l’objectif de l’École du Chemin des Dunes qui est ouverte à toutes et tous, quelles que soient les confessions. »

Autour de lui, Zimako a fédéré plus de trente enseignants et éducateurs bénévoles qui se relaient chaque jour pour proposer des cours d’alphabétisation, de français et d’anglais. « Les bénévoles écrivent leurs disponibilités sur le tableau à l’entrée de la classe, poursuit simplement Zimako. Il y a même une professeure de Tai Chi qui s’est inscrite ! » Tous les dimanches, la salle de classe accueille également des avocats qui, gratuitement, orientent les demandeurs d’asile dans leurs démarches.

« Grâce à cet élan de solidarité, nous allons pouvoir accueillir davantage de monde, toujours sur le principe fondamental de la laïcité. On va aussi faire des groupes de niveaux, pour s’adapter aux diplômés comme à ceux qui ont très peu fréquenté l’école. Nous pourrons acheter du matériel scolaire, des manuels, des cahiers, des crayons, des tableaux … Et surtout, nous allons pouvoir étudier les pieds au sec, avec un peu de chauffage et de lumière. A  l’approche de l’hiver, ce n’est pas rien ! », conclut Zimako."

Ecole chemin dunes.jpg

 

22/01/2016

"Ce que dit Charlie : treize leçons d'histoire" le nouveau livre de Pascal Ory.

Nous reproduisons ici, avec son aimable autorisation, l'article que Jean-Marc Laurent, chef de rédaction magazine à "La Montagne" a donné du nouveau livre de Pascal Ory "Ce que dit Charlie : treize leçons d'histoire" (Gallimard).

Pour Pascal Ory, le radicalisme religieux du XXI e siècle  est une forme d'expression politique porteuse structurellement d'un projet totalitaire. Comme l'étaient avant lui les radicalismes occidentaux qui s'opposaient à des situations de domination, d'exploitation, d'aliénation, d'humiliation. Dans son nouveau livre « d'intervention », Ce que dit Charlie, l'historien analyse et confronte les massacres de 2015 à Paris et les mouvements qui ont suivi, à l'histoire, au présent et au futur du monde, dans l'espace et dans le temps.

« Janvier 15 », moment historique du XXI e siècle, s'inscrit dans une crise générale. Pascal Ory en explore les facettes à travers un jeu de clés d'interprétations, 13 « leçons », de Sidération à Soumission, en passant par Liberté d'expression, Laïcité ou Religion (Guerre de…). 13 questionnements que l'auteur résume lui-même par quelques interrogations simples, telles que : « D'où vient que la censure serait un problème, et pas la liberté d'expression ? », ou « Pourquoi la laïcité serait-elle donc une spécialité française ? », ou encore « L'antisémitisme a-t-il une origine autre que religieuse ? »…

Le terrorisme de l'État islamique fait écho à d'autres moments terroristes occidentaux des XIX e et XX e siècle. Pour Pascal Ory, l'objectif des différents mouvements est le même : provoquer le pouvoir en place pour qu'il fasse la faute qui ralliera une partie de la société à la cause des terroristes et pousser ainsi à la guerre civile. L'attentat islamiste contemporain en terre occidentale se caractérise par l'image « globale » qu'il projette aux vivants témoins du geste assassin, « les victimes mortes n'étant qu'une arme de plus pour terroriser les vivants ».

« Dieu a de l'avenir dans l'ego de l'homme », prévoit l'historien en examinant la « globalisation » du terrorisme, depuis le « modèle absolu » du 11 septembre 2001 à New York jusqu'aux attentats de 2015 à Paris, en passant par l'Espagne du 11 mars 2004 (dix bombes dans des trains à Madrid, tuant 191 personnes), l'Angleterre des 7 et 21 juillet 2005 (quatre kamikazes se font exploser dans les transports en commun, faisant 52 morts) et Toulouse en mars 2012 (Mohamed Merah tue 7 personnes). Ces attentats marquent un temps nouveau, le passage du terrorisme local au terrorisme planétaire, « celui où l'espace de la conflagration est l'univers. »

L'amplification du désordre au XXI e siècle, écologique et économique, qui pousse le Sud vers le Nord, fait monter les nationalismes, les intégrismes et les populismes, est une redoutable machine à produire de l'acculturation et des vocations radicales. Une réponse violente à des situations de domination, d'exploitation, d'aliénation et d'humiliation porteuse d'un projet communautaire et totalitaire. Pascal Ory, comme Olivier Roy, évoque l'islamisation d'un radicalisme plutôt que la radicalisation de l'islam.

La « dramaturgie » de la guerre de religion confronte deux cultures, l'une individuelle, l'autre communautaire, qui renvoient à deux processus sociaux opposés explique Ory : « L'un va dans le sens d'une poursuite de l'intégration démocratique libérale, l'autre dans celui d'une involution communautaire autoritaire. »

Face au terrorisme individualiste de 2015, la réaction de la société française montre qu'il peut exister des réponses collectives au communautarisme autre que la guerre ouverte ou le pogrom, termine Pascal Ory.

Pascal Ory, Ce que dit Charlie : treize leçons d'histoire, éd. Gallimard, 248 p., 16 €. 

Jean-Marc Laurent

Ory charlie.jpg

 

14:46 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)