Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/11/2016

Il y a un an #EnMemoire des victimes des crimes terroristes

Il y a un an 130 personnes ont trouvé la mort dans les attaques du 13 novembre à Paris. Parmi ces victimes deux Euréliennes : Marion Jouanneau et Djamila Houd. Marion Jouanneau avait 24 ans. Elle était de Chartres. Elle devait s’envoler quelques semaines plus tard pour visiter New York avec des amis. Djamila Houd avait 41 ans. Elle était de Dreux. Elle travaillait chez une créatrice de mode parisienne. Elle avait une fille de 8 ans. Nous leur avons rendu hommage. Nous ne les avons pas oubliées. 

Jouanneau Houd.jpeg

La salle d'activités de l'association drouaise "Femmes d'ici et d'ailleurs" a été baptisée, le 5 novembre, du nom de Djamila Houd. A la demande de sa famille des messes, ont été dédiées à Marion Jouanneau à Chartres et au Coudray.  

#EnMémoire

Le quotidien Le Monde propose depuis cette date sur son site un Mémorial de toutes les personnes assassinées le 13 novembre #EnMémoire

"Brutalement arrachées à ceux qui les côtoyaient chaque jour, elles font aujourd'hui partie de notre univers, à tous. Elles ne nous quittent plus. Nous refusant à les réduire à un chiffre, 130, et à un statut, celui de « victimes », nous avons voulu leur donner un visage, raconter qui elles étaient, leur rendre leur vie, à travers ceux qui les connaissaient et les aimaient. Les installer, aussi, dans notre souvenir. Les journalistes du Monde se sont rassemblés pour écrire ces portraits, apparus progressivement ici en décembre. Pas tous. Car certaines familles n’ont pas souhaité dans l’immédiat participer au Mémorial, ou qu’on cite le nom de leur proche disparu. Si elles changent d’avis, Le Monde reste prêt à publier de nouveaux portraits".

EnMemoire.jpg

08:49 Publié dans Mémoire | Lien permanent | Commentaires (0)

24/10/2016

L'Echo: retour sur la soirée Laïcité à Lèves

Le journal "L'Echo" s'est fait l'écho (sans jeu de mot) de l'initiative de l'Amicale laïque de Lèves associée au Collectif laïque d'Eure et Loir. Vous retrouverez ici le programme des 120 ans de l'Amicale. 

leves 14 oct 2016.jpg

 

21/10/2016

Laïcité, ça veut dire quoi ?

Jean-Pierre JÉRÔME nous propose une pièce à jouer, ou à lire, pour aborder le sujet de la laïcité par le théâtre. Dans ce cadre la Charte de la laïcité à l'école est discutée par des élèves...

Non, laïcité ne rime pas avec interdiction.
Et non, elle n'est pas là pour empêcher d'exprimer des croyances.
Mais alors...
Laïcité, ça veut dire quoi ?

Ce texte est conçu pour des collégiens. Il en existe une version pour l'école primaire). Si nécessaire, le langage peut être adapté par les interprètes pour qu'ils s'approprient mieux les répliques.
La distribution est modulable pour s'adapter à tous les effectifs, de 9 à 25 comédiens, (ou plus ?...). Il suffit de répartir les répliques numérotées.

Voici un aperçu, la scène 9 :


Dans un jardin public, un groupe d'enfants sortis du collège bavarde sur un banc. Pour préparer le cour de demain, leur professeur a demandé de lire la charte de la laïcité à l'école. Derrière eux, sur un piédestal, les statues de Marianne et Laïcité qui inspirent quelques réponses...

- Charte en main On passe à la suite ? (approbations) « l'École est laïque. »
- On commence à avoir une petite idée de ce que ça veut dire.
- Oui, et moi je me sens un peu rassurée. Parce qu'au début ça me faisait un peu peur cette histoire de laïcité.
- Bah pourquoi ?
- Parce que... Parce que j'avais entendu des trucs et que … j'avais peur qu' il y en aient qui se fâchent ... à cause de leur religion.
- Moi aussi j'avais peur de ça, mais là ça va. C'est cool ! Alors «L’École est laïque. » Qu'est-ce que ça veut dire ?
- Si c'est comme « la République est laïque » alors on a l'article 2 qui dit « La République laïque organise la séparation des religions et de l’État. » (un temps)
- Et alors l'École laïque organiserait la séparation de quoi ?
- Des religions et de tout ce qu'on apprend. Tout ce qu'on doit connaître. Ce qu'il faut savoir...
- Ah ! Oui mais là j' suis pas d'accord ! Parce que la vie de Jésus, les miracles qu'il a fait et tout, ben ça aussi faut le savoir avant de faire sa communion ! Alors c'est de la religion mais c'est aussi du savoir. On peut pas séparer !!! (réactions diverses mais courtes et mesurées...)
- par dessus le brouhaha De toute façon, moi, les miracles, j'y crois pas !
- STOP !!! (silence)
- Qu'est-ce que tu viens de dire, là, à propos des miracles ?
- J'y crois pas !
- C'est ça ! … Croire... et savoir.  Quand tu dis qu'il y a des choses à savoir avant de faire sa communion, c'est du savoir religieux comme par exemple que Jésus est le fils de Dieu, c'est ça ?
- Bah oui mais ça c'est la base, hein ! Tout le monde sait ça ! Pardon, j'ai rien dit jusque là mais je peux pas te laisser dire ça.
- Ah mais si ! Tu dois la laisser dire ! (cherchant dans ses feuillets) On l'a vu tout à l'heure c'est dans la Déclaration des Droits de l'Homme, ah ! Voilà : (lisant) article 10 « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses »
- Oui. Mais moi aussi j'ai des opinions religieuses. Et on a vu la liberté d'expression aussi alors je dis, moi, que Dieu est unique et qu'il n'a pas de fils. Et ça c'est écrit dans le Coran. (un temps, long...)
- Alors ? … Dieu a un fils ou pas ? (un temps)
- Dieu n'existe pas !
- Ah bah non, tu peux pas …
- Si ! Je peux !!! Liberté de conscience et liberté d'expression. À égalité avec nous (à Latifa et 29, avec un sourire apaisant) Et en toute fraternité
républicaine... Je crois que dieu n'existe pas ... et je le dis. (un temps suspendu, puis les deux lui rendent son sourire fraternel)
- Croire et savoir !
- Bah quoi ?
- Ma grand-mère disait toujours ça, chaque fois que quelqu'un utilisait le verbe croire : « Faut pas confondre croire et savoir ! Longtemps on a cru que la terre était plate. Maintenant on sait qu'elle est ronde » (un temps)
- Et alors ?
- Ben je me demande si ça s'rait pas la réponse à notre question. Que sépare l'École laïque ? Réponse : La laïcité de l'École sépare les croyances des savoirs. (un temps)
- Ah ouiiii ! Ça rejoint ce qu'on disait tout à l'heure : la liberté de conscience, chacun est libre de croire ou de ne pas croire. Et donc, pour n'influencer personne, l'École est neutre en religion, comme l'État.
- Et c'est pour ça qu'on n'enseigne pas la religion à l'école. Ça se fait en dehors, pour ceux qui veulent.
- Et ben finalement c'est simple, la laïcité !
(...)

Et pour recevoir l'intégrale, prendre contact avec l'auteur : Jean-Pierre Jérôme

restonscene@gmail.com 06 15 96 11 19

Accrochage-charte-laicite-dans-ecole_0_1400_401.jpg