Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/01/2015

"Caricaturistes , fantassins de la démocratie" Projection à Chartres le 2 février

Amnesty international 28, les Amis de l'Humanité 28 et les Amis du monde diplo 28 organisent une projection-débat du film : "Caricaturistes , fantassins de la démocratie" le lundi 2 février à 19 H 30 au cinéma les enfants du Paradis à Chartres.

"Caricaturistes , fantassins de la démocratie" est un film de Stéphanie Valloatto produit par Radu Mihaileanu. Son thème: Douze caricaturistes du monde entier se battent pour défendre la  liberté d'expression dans leurs pays. Douze fous formidables, drôles et tragiques, des quatre coins du monde, des caricaturistes défendent la démocratie en s'amusant, avec, comme seule arme, un crayon, au risque de leurs vies. Ils sont français, tunisienne, russe, américain, burkinabé, chinois, algérien, ivoirien, vénézuélienne, israélien et palestinien.

En présence de : Stéphanie Valloatto, réalisatrice du film, et de Francis Perrin, ancien directeur national d’Amnesty-France. 

En mémoire: le dernier dessin de Charb:

Charb attentats.jpg

10/01/2015

Nous sommes Charlie. Les manifestations en Eure et Loir.

La liste établie ci-dessous (à coup sûr incomplète) l'a été à partir de diverses sources, associations organisatrices, personnes impliquées sur le terrain, certaines municipalités et les médias L'Echo républicain, Radio Intensité ,  France 3 Centre... Toute information complémentaire est la bienvenue. Cette page sera tenue à jour jusqu'à la fin des manifestations. 

Mercredi 7 janvier

Chartres : Place Châtelet, plus de 200 personnes. 

Dreux : 150 personnes devant les locaux de L'écho républicain.

Jeudi 8 janvier

Le Président de la République ayant appelé à une minute de silence à midi, les institutions d’Eure et Loir et de nombreuses entreprises, organismes, associations… l’ont suivi. De nombreux rassemblements se sont opérés devant les mairies de Châteaudun, Mainvilliers, Dreux, Nogent-sur-Eure, Vernouillet…

Chartres : les lycéennes et lycéens se mobilisent en matinée par SMS, accompagnés par des professeurs. Place Chatelet et Place des Epars

Châteaudun : 18 heures, sur la place du 18 Octobre, environ 450 personnes. 

Dreux : En soirée, Grande-rue, prés de 200 personnes. 

Vendredi 9 janvier

Chartres : 2000 personnes, 18 heures, devant le monument des Droits de l'Homme, place Châtelet

Dreux : Cinq cents personnes, devant L'écho républicain.

La Couture-Boussey : Cérémonie des vœux, 19 heures, devant la mairie.

Saint-André-de-l'Eure : 18 heures devant la mairie.

Samedi 10 janvier

Cloyes-sur-le-Loir : 9 h 30 heures, Place Gambetta, pour une marche silencieuse.

Bonneval : 11 heures, place de la Paix, pour une marche silencieuse.

Dreux : Le Cercle laïque de Dreux, avec d’autres personnalités, associations, groupements et partis politiques. 14 heures, dans ses locaux, salle René-Jalle, 19, rue Pastre. 

Bonnelles : 18 heures, Parc de la mairie.

Dimanche 11 janvier

Illiers-Combray 11 h Jardin de la salle des fêtes, avenue Foch.

Chartres Midi  Devant le portail sud de la cathédrale. Avec le sculpteur champholois Didier Delpeux, qui invite à apporter des craies pour réaliser une fresque collective.

La Loupe Midi Devant la mairie.

Rambouillet : 15 heures, marche républicaine à partir de la Gare vers l’Hôtel de ville 

Châteaudun 15h00 Place du 18 octobre Marche silencieuse 

Dreux 15 heures Devant le Beffroi de Dreux

 

 

charlie chartres.jpg

Manifestation du 9 janvier. Chartres Photo: Radio Intensité

Unis contre le terrorisme !!!

Les manifestations "Je suis Charlie" se multiplient dans l'Eure et loir depuis ce jour néfaste du 7 janvier. Le soir même des rassemblements spontanés ont lieu à Chartres, à Châteaudun, à Rambouillet... Le lendemain d'autres initiatives surgissent. Vendredi 9  a été marqué par la mobilisation en matinée des lycéennes et des lycéens de la plupart des lycées d'Eure et Loir. Le soir, à partir de 18 heures, plus de 2000 personnes se retrouvaient à Chartres devant le monument des Droits de l'Homme, place du Châtelet, pour affirmer de la façon la plus ferme leur détermination à défendre la République, la laïcité, la liberté d'expression. Un message a été lu par six personnes. D'un accord unanime les noms des associations organisatrices n'ont pas été donnés. Ce grand moment d'unité populaire ne peut être revendiqué par personne en particulier.

Voici le message lu ce vendredi 9 janvier 2015 à Chartres. Il est représentatif des autres discours prononcés dans tout notre département. Il a été suivi d'une Marseillaise qui retrouvait ce soir là tout son sens:hymne national issu de la Révolution française. De très nombreuses personnes sont restées ensuite pour de longues conversations fraternelles. 

"Ce soir nous sommes rassemblés pour rendre hommage aux victimes de l’abominable attentat contre le journal Charlie Hebdo :

Frédéric Boisseau, agent d’entretien,

Franck Brinsolaro, brigadier au service de la protection,

Jean Cabut, dit Cabu, dessinateur,

Elsa Cayat, psychanalyste et chroniqueuse,

Stéphane Charbonnier, dit Charb, dessinateur,

Philippe Honoré, dit Honoré, dessinateur,

Bernard Maris, économiste et chroniqueur,

Ahmed Merabet, agent de police,

Mustapha Ourrad, correcteur,

Michel Renaud, ancien directeur de cabinet du maire de Clermont, 

Bernard Verlhac, dit Tignous, dessinateur,

Georges Wolinski, dessinateur.

En les assassinant c’est l’intelligence, la liberté créatrice et l’humaniste qu’on assassine. 

Ensemble affirmons, notre attachement à la liberté d’expression et au droit à la caricature. Une infime minorité cherche à jouer de nos divisions, exacerber nos  peurs. A nous de leur donner tort en exprimant  notre attachement commun indéfectibles aux valeurs de liberté, d'égalité de fraternité et de laïcité.

Rappelons-nous qu’en 2007 le journal Charlie Hebdo avait été relaxé suite à un procès ou la liberté d’expression était menacée. La Justice avait réaffirmé un principe fondateur de notre République. Nous sommes rassemblés ce soir pour dire que cet assassinat ne remet pas en cause notre combat contre toutes les formes de l’intégrisme religieux, de l’intolérance, de la haine de l’autre et de la misogynie.

Les démocrates que nous sommes, quelles que soient nos convictions philosophiques ou religieuses, ne doivent pas laisser notre société s'enfoncer dans la violence et l'obscurantisme. Soyons unis pour défendre les valeurs de notre République.

Nous sommes rassemblés enfin pour exprimer notre combat contre toutes les idées d’exclusion et de stigmatisation qui sont le terreau de la montée des extrémistes de tout poil. La place accordée dans les médias au discours de la haine et du racisme  est inacceptable. Collectivement faisons entendre nos idées humanistes et laïques facteurs de progrès social pour tous.

Faisons vivre la Liberté : Restons debout et dignes. Le débat d'idées est une composante majeure de notre démocratie. Nous n'acceptons donc aucune limitation à nos libertés d'expression"

 

charlie.jpg