Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/12/2014

Joyeux Noël laïque !

Le mot « Noël » vient, on le sait, du latin natalis, naissance, qui a aussi donné « nativité » et le charmant prénom de Nathalie. La fête de Noël est, historiquement parlant, celle du solstice d’hiver, qui marque le point de départ de la « renaissance du soleil », le 21 décembre, jour le plus court de l’année dans l’hémisphère Nord. Mais la célébration festive de Noël ne se limite pas à cette seule journée. Il faut plutôt parler d’un cycle de Noël : la période qui encadre le solstice était fêtée dans toute l’Europe depuis des millénaires. Les militants laïques ont développé toute une réflexion sur la fête de Noël qu'ils entendent célébrer à leur façon, ainsi que le détaille un article publié sur l'édition "Laïcité" de Médiapart

Quant à la date de naissance de Jésus, le Nouveau Testament n’en dit rien. Aucun texte ne la précise, nous dit Jean-Louis Beaucarnot (Ainsi vivaient nos ancêtres, Éd. Robert Laffont): la controverse dura plus d’un siècle : les uns retenant le 18 avril, d’autres le 25 mars, un autre encore le 6 janvier. Ce fut un pape qui, en 354, la fixation d’autorité au 25 décembre, c’est-à-dire le jour, précisément, du solstice d’hiver... La localisation de la naissance du « petit Jésus » le 25 décembre. Et, dès avant le Moyen Âge, les interdits s’abattirent sur les coutumes antiques. En 391, l’empereur chrétien Théodose prohiba l’exercice public des cultes païens dans les villes de Rome et d’Alexandrie. En 392, l’interdiction fut étendue à tout l’Empire et les temples païens furent détruits ou fermés. Le christianisme était devenu religion d’État.

Les associations de libres penseurs, qui furent le fer de lance du mouvement laïque au XIX° siècle et au début du XX°, rassemblaient à cette époque quelque trente mille adhérents, dont d’éminentes personnalités telles que Victor Hugo, Marcellin Berthelot ou Anatole France. Parallèlement à leur combat politique elles eurent une importante activité culturelle. Elles établirent notamment un véritable programme de promotion des « Fêtes civiles », largement inspiré des grandes fêtes de la Révolution et qui avait pour objet de laïciser les fêtes saisonnières autrefois christianisées. Leur effort principal a porté sur Noël. Leur argumentaire était simple, vif et radical : Noël est historiquement une fête païenne, elle a été « volée » par les chrétiens, il faut donc la laïciser ! La Fédération nationale de la Libre Pensée poursuit cette activité culturelle en organisant des événements, en diffusant un texte de Jean Cotereau "Leur Noël et le nôtre" et en diffusant des livres choisis via sa librairie parisienne.

Dans notre département, ce sont les célèbres Flambarts qui illustrent le mieux ces fêtes solsticiales. Héritiers de traditions immémoriales, les Flambarts se déroulent chaque année à Dreux associés à un marché de Noël, un carnaval, un charivari, des illuminations, une régate et à un spectacle pyrotechnique. Ces festivités populaires se sont heureusement renouvelées depuis vingt ans. 

Carnaval-des-flambarts.jpg

Les Flambarts.  Source Comité départemental du tourisme en Eure et Loir