Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/11/2015

Devant la guerre

Une vague terroriste s'est abattu sur Paris hier. Un bilan provisoire fait état d’au moins 128 morts et 237 blessés. La première réaction des associations réunies dans le Collectif laïque d'Eure et Loir est de se tourner vers les victimes, leurs familles et leurs amis. Nous reprenons ici le communiqué de la Ligue de l'enseignement. 

"La Ligue de l’enseignement et toutes les fédérations qui la composent adressent un message de solidarité aux familles des victimes des attentats perpétrés en Ile de France hier soir. Nous devons être unis et résister au piège de la peur et son escalade de violences. Prises pour cibles, ce sont bien la démocratie et les valeurs républicaines qui nous permettront de faire face au terrorisme, en France et dans le monde. Plus que jamais, l’époque est à une mobilisation internationale pour plus de justice et de démocratie".

Et le communiqué des organisations syndicales euréliennes:

"Après le drame et l'horreur du massacre qu'a connu Paris cette nuit et qui a fait plus de cent vingt morts et plus de deux cents blessés, nos organisations syndicales CGT 28, FSU 28 et UNSA 28 présentent leurs condoléances aux familles et amis des victimes. Elles assurent toutes les personnes touchées par ce drame de leur soutien et de leur solidarité.
Après les attentats de Charlie Hebdo et de l'hypercasher en début d'année, le pays est une nouvelle fois touché par des attentats terroristes effroyables que nous condamnons avec la plus grande fermeté.
Les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité sont touchées de plein fouet par ces actes barbares qui ont frappés au hasard un vendredi soir en plein Paris. C'est tout le pays qui est atteint dans les valeurs qu'il représente mais aussi dans sa cohésion, son vivre ensemble. Les auteurs de ces actes visent en effet à installer la peur, l'opposition des citoyens entre eux, la stigmatisation d'une partie d'entre eux. À l'inverse de cela, nous appellons à faire preuve d'unité et de détermination pour défendre la démocratie et les libertés.
Le gouvernement vient d'annoncer des mesures de sécurité d'urgence. Mais il s'agit aussi de prendre, au plan national comme sur la scène internationale, les mesures qui permettront de retrouver le chemin de la paix et de préserver et conforter les démocraties. Nos organisations syndicales y participeront activement".

mariane pleurs.png

 

18:37 Publié dans Actions | Lien permanent | Commentaires (0)

26/11/2014

Champhol: plantation d'un Arbre de la Laïcité le 9 décembre !

A l'initiative du Collectif laïque d'Eure et Loir, la municipailité de Champhol organise la plantation d'un Arbre de la Laïcité. Cette plantation se déroulera le mardi 9 décembre, jour anniversaire de l'adoption de la loi de séparation des Eglises et de l'Etat le 9 décembre 1905. Une cérémonie, à laquelle toutes et tous sont invité-e-s, aura lieu à 14h30 au rond point du carrefour Campo Fauni.

Arbre-de-la-laïcité.jpg

De l'arbre de la liberté à l'arbre de la laïcité. Depuis plusieurs années, le mouvement laïque se mobilise autour du jour anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat, le 9 décembre, et au-delà tout au long de la semaine. Cette journée se veut associative. L'Observatoire de la Laïcité a  proposé d'en faire une journée nationale. Il s’agit d’illustrer et de défendre les principes et les valeurs laïques, en particulier la liberté de conscience.

Les initiatives sont nombreuses. L’une d’entre elles se distingue par son originalité : la plantation d’arbres de la laïcité, en relation avec des municipalités sensibles aux questions laïques. Ce beau geste symbolique est évidemment inspiré par les arbres de la liberté. Selon Jacques Godechot « L’arbre de la liberté n’est autre que l’ancien « mai » que les paysans plantaient généralement à l’occasion des fêtes votives, tradition héritée sans doute des vieux cultes païens. Les premiers arbres de la liberté furent plantés dans le Périgord dès le mois de janvier 1790 » (1).

L’arbre de mai était un poteau décoré d’emblèmes manifestant de façon festive la cohésion populaire communale. L’arbre de la liberté s’en inspire tout en lui donnant un sens nouveau : l’affirmation de la souveraineté du peuple (2). Des milliers furent plantés. L’abbé Grégoire, député à la Convention, leur consacrera une importante étude. On en plantera encore en 1830, en 1848 (où ils furent bénis par le clergé !), en 1871 et à la Libération.

L’arbre est un puissant symbole par son enracinement, par sa fière verticalité et par son feuillage protecteur. Parmi les symboles de la Révolution, l’arbre de la liberté est, d’après Albert Mathiez « le plus vivace dans l’âme populaire » (3). A la suite des arbres de Mai et de la liberté, on plantera des arbres de la fraternité, de la raison, de l’union, de la vertu… L’arbre de la laïcité s’inscrit dans l’histoire populaire et dans la mémoire révolutionnaire. La laïcité comme garante de nos libertés est mise à l’honneur, contre les conceptions de ceux qui la réduisent à des interdits.

(1) Les institutions de la France sous la Révolution et l'Empire, PUF, 1998.
(2) Eric Fechner « L’arbre de la liberté » Revue Mots n° 15, octobre 1987.
(3) Les origines des cultes révolutionnaires. Société nouvelle d’édition et de librairie. 1904

 

14:47 Publié dans Actions | Lien permanent | Commentaires (0)